Fatima & Pierre-Alain: un mariage helvético-mauricien et ses traditions…


Sur conseil de Jacinte (que j’avais photographié pour mon projet « Je suis … face à des inconnus » et que je remercie au passage!), Fatima & Pierre-Alain m’ont fait confiance pour leur mariage à Estavayer-le-Lac. Une union avec une double particularité puisque mes mariés du jour ont quelque peu rehaussé la moyenne d’âge habituelle (sans vouloir les vexer…), mais surtout car ce fut un mariage particulièrement coloré et dansant, Fatima étant Mauricienne.

 Nous nous sommes donnés rendez-vous à leur domicile d’Estavayer pour aller faire les photos de couple principalement au bord du lac (13h30, sous un soleil de plomb … je vous laisse imaginer la dureté de la lumière et la difficulté à la gérer, qui plus est au bord du lac…) ainsi que quelques photos de groupe dans le jardin.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la magnifique Collégiale St-Laurent où … le curé s’est fait désirer (le Seigneur ne pouvant manifestement rien faire contre la mécanique ou les pneus crevés sur l’autoroute!). Des retards dans les programmes il y en a à tous les mariages; du fait du curé, c’est une première pour moi!

Après une superbe cérémonie agrémentée de chants de la chorale mauricienne présente pour l’occasion, tout ce beau monde s’est mis en route (un cortège à pieds dans la vieille ville d’Estavayer étant également une première et valait vraiment le coup d’oeil!) vers le lieu de l’apéritif et du souper où, pour ne pas oublier la partie suisse du couple, un accordéoniste nous a animé une partie de la soirée! Et il n’y a pas photo, même sur des musiques du répertoire de la chanson française jouées à l’accordéon, les Mauriciens nous battent à plate couture question déhanchés…

Avant de terminer, j’ai encore eu la chance (et là aussi c’est une première pour moi) de photographier un petit bout de cérémonie hindou pour laquelle les jeunes mariés (oui oui, « jeunes »!!) ont enfilé les habits traditionnels (un magnifique sari rouge ) pour Madame avant de se prosterner aux pieds des deux mamans pour recevoir la bénédiction.