“Cette injustice, alors qu’on a tout fait ce qui nous a été demandé, nous restaurateurs, de devoir fermer tout en laissant les grandes surfaces ouvertes. C’est ça qui me tord le bide…”

Nadine – Gérante du bar-restaurant Le Castel, Marly

“Nous avons ouvert le restaurant en août 2020. Je suis gérante avec mon compagnon. J’ai la chance d’être employée car seule, je n’aurais pas tenu le choc. Je ne suis donc pas à plaindre financièrement par rapport à des collègues restaurateurs. Mais la situation reste difficile. Nous sommes parfois démotivés car, après trois mois d’ouverture, alors que la mayonnaise commençait à prendre, il a fallu fermer. Nous avions pourtant plein d’idées et d’envies. Nous souhaitions organiser des soirées à thème. Nous avons dû renoncer au fur et à mesure des restrictions annoncées. Tous nos projets sont tombés à l’eau! Nous avons organisé de la restauration à l’emporter pour tenter de sauver les meubles mais nous avons limité ce service au week-end car la demande était trop faible durant la semaine. Ce n’est pas le même métier et c’est frustrant de servir de la nourriture dans des barquettes plutôt que sur une belle assiette. Nous vivons aussi dans l’inconnu car nous ne savons pas quand nous pourrons rouvrir. Les journées sont longues!

(propos recueillis par Stéphanie Schroeter, “La Liberté”)