Sélectionner une page

PHOTOTHERAPIE

Présentation et tarifs

photographie sociale et therapeutique (PHOTOTHéRAPIE): qu’est-ce?

Photographe à mi-temps depuis plusieurs années, j’ai sauté le pas en décembre 2018 pour me lancer dans l’aventure photographique à 100%. Diplômé de l’Ecole Supérieure Sociale Intercantonale de Lausanne et ayant travaillé plus de 14 ans dans le champ du handicap mental et physique lourd, j’ai effectué, en 2018, une recherche de plusieurs mois pour mon diplôme ayant abouti au travail suivant: « Photographie et handicap mental: l’art comme moyen d’expression ». 

 Cette recherche avait pour but d’explorer la photographie comme outil pour des personnes en situation de handicap afin de saisir de nouvelles compétences, de s’exprimer et d’exprimer des émotions, de s’affirmer et d’être valorisé afin d’accepter ses propres limites et de s’accepter, simplement. Pour ce faire j’ai créé un Atelier Photographie au sein de la Fondation pour laquelle j’ai travaillé durant plus de 13 ans et dans lequel j’ai accompagné des résidants désireux d’utiliser un appareil photo comme moyen d’expression. 

Ce travail m’a permis de me rendre compte à quel point j’aime associer la photographie et l’accompagnement de personnes. C’est la raison pour laquelle je me suis inscrit et formé dès décembre 2018 à « La Photothérapie », formation en plusieurs temps dispensée par Emilie Danchin, photographe, philosophe et thérapeute, experte en photothérapie et photographie thérapeutique. 

 

Lors de cette formation, une évidence m’a sauté aux yeux: je pratique déjà, depuis plusieurs années et par le biais de mes projets photographiques personnels, une forme de « photographie sociale dite thérapeutique » qui, selon E. Danchin, « recouvre toutes sortes d’initiatives photographiques individuelles ou collectives, spontanées ou organisées, qui génèrent un mieux-être, une amélioration, une réactivation comme: développer une meilleure connaissance d’eux-mêmes ou sensibiliser les autres sur un sujet ou bien améliorer les relations avec la famille et les autres (…), réduire l’exclusion sociale, approfondir les relations interculturelles(…), attirer l’attention sur les questions d’injustice sociale, (…), traverser une maladie, un deuil, etc. » 

Avant de parler concrètement des séances, il est primordial de distinguer les termes suivants: « Photothérapie » et « Photographie sociale ». En effet la photothérapie est une pratique psychothérapeutique réservée aux professionnels de la santé. A contrario la photographie sociale n’a pas d’intention de soigner et peut donc être pratiquée par tout un chacun. Je ne suis donc pas un thérapeute mais me considère comme un accompagnant qui fera intervenir la photographie pour chercher à « faire en sorte que quelque chose de personnel se passe pour la personne au travers de la relation ». 

 La photographie sociale « dite thérapeutique » telle que je la conçois et la propose est ouverte à tout un chacun(e): adolescent, adulte, personne en situation de handicap, personne traversant ou ayant traversé une maladie, un deuil ou tout simplement à la recherche de confiance en soi, de mieux-être et/ou d’exploration de soi. 

Les séances se déroulent comme ceci: 

  • Lors d’un premier rendez-vous nous ferons connaissance, nous essayerons de comprendre ce qui vous amène chez moi et nous chercherons, ensembles, le meilleur chemin pour vous accompagner.
  • Lors de la deuxième séance, nous mettrons en pratique ce que nous aurons discuté.
  • Si nécessaire, cela sera suivi d’autres séances.

Il existe plusieurs techniques photos tels que des ateliers photo, le photolangage (ou « photos projections » qui consiste en un ensemble de photographies existantes mises à disposition pour faciliter la parole sur un sujet donné), les autoportraits, etc. Chaque technique à ses spécificités et ses protocoles et nous utiliserons ou combinerons la (les) technique(s) les plus à-même(s) de vous offrir ce que vous recherchez par la photographie sociale « dite thérapeutique ». 

 

Par exemple, dans le cadre d’une recherche de mieux-être, de confiance en soi perdue (ou jamais trouvée), un shooting photo pourra être organisé à mon studio ou en extérieur afin de vous mettre en valeur, vous, une partie de votre corps ou de votre visage. Pour une exploration de soi, nous pourrons mobiliser votre imaginaire en utilisant les photos projections (ou photolangage) ou en explorant un autoportrait. Pour exprimer des émotions enfouies, il sera peut-être utile d’organiser une ou plusieurs sortie(s) où vous prendrez des images librement ou sur un thème prédéfini. 

Comme vous pouvez le voir, les techniques sont multiples et il sera primordial de cibler celle(s) qui correspondent le mieux à vos attentes.  

E. Danchin nous a donné des explications théoriques, les bases pratiques, les techniques, et nous a fait expérimenter tantôt dans le rôle de l’accompagnant, tantôt dans celui de l’accompagné, si bien qu’aujourd’hui je suis prêt et avec une motivation sans failles à vous accompagner dans un processus en lien avec cet outil ô combien intéressant et extrêmement puissant, la photographie

Tarif sur demande uniquement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Par où commencer ? En entrant dans ton studio, je suis arrivée sans réellement savoir où on allait, ce qu’on allait faire. Dès les premières minutes, je me suis sentie à l’aise. J’ai retrouvé cette douceur qui te caractérise tant à mes yeux, cette bienveillance, un « quelqu’un » et un « quelque part » où j’ai pu m’ouvrir, être qui je suis réellement. Sans tabou, malgré quelques craintes car les complexes sont lourds, tu le sais.

    Me voilà, après avoir discuté de la ligne directrice de cette séance et t’avoir raconté les quelques moments marquants des derniers mois, en lingerie face à ton objectif. Je peux dire maintenant et après deux semaines que ça a été une des choses les plus libératrice que j’aie pu faire. Être là, être moi, être. Être. C’est ce qui me trotte dans la tête depuis: « Je suis!». Tu m’as donné à ce moment-là un pouvoir sur moi-même que je n’avais plus ressenti depuis très longtemps. Le pouvoir d’être là, présente.
    Cette expérience a définitivement marqué mon retour à moi-même, malgré les traumatismes d’il y a quelques mois et aussi ceux qui sont là depuis des années. Quand je vois les photos, il me faut toujours quelques secondes pour comprendre que cette jeune femme, c’est moi. Puis je comprends et je me dis « Gwen est de retour. »

    Depuis je ressens chaque jour cette fierté d’avoir osé me montrer ainsi à toi et à tous ces inconnus qui suivent ton travail. Et surtout cet amour, cette vague de bienveillance, de tendresse, qui m’a submergé. Tous les commentaires, ceux qui ont osé se livrer sur quelque lignes à leur tour m’ont touché au plus profond de mon âme. Tu as immortalisé ma vérité, tu as mis en valeur qui je suis, tu m’as offert tout ça. Et c’est à jamais la plus belle chose qu’on ait faite pour moi. Alors merci, encore et toujours, parce que grâce à toi, ta bienveillance et l’amour que tu portes dans ton travail, j’ai aujourd’hui la fierté de dire et de montrer au monde que « je suis. »

    J’ai définitivement fait un pas de géant, un bond, un énorme saut et j’ai plongé la tête la première, comme toujours. Et maintenant je continue à mon rythme cette petite bataille pour continuer à m’aimer, à accepter au mieux ce corps, mon corps.

    Définitivement, et cela pour toujours, « je suis » et c’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver.

    Merci de m’avoir présenté à moi même, merci, merci, merci!

    Gwen

    Nous nous sommes rencontrés à la gare de fribourg; la place était remplie d’inconnus et Séb me demande de poser autour de tous ces gens ; je n’étais pas à l’aise du tout, j’étais figée, les yeux fixant l’objectif. J’ai ensuite répondu à quelques questions, je n’étais pas non plus très à l’aise: une peur de dévoiler ma vie à un inconnu ? Peut être. Mais cela a aussi été un soulagement.
    Quelques jours après, mon portrait est sur les réseaux sociaux. Je découvre enfin ce que les gens pensent de moi. Je suis agréablement surprise et contente. Les gens ne me voient pas comme un gros thon. Je me suis rendue compte que les gens n’avaient pas la même pensée que moi sur mon physique. Je me suis rendu compte également que je me dénigrais, me rabaissais et me faisait du «mal» toute seule. Ce projet m’a énormément aidé ! Les commentaires positifs sont arrivés par centaines.
    Depuis ce jour là, j’ai décidé de sourire, d’être fière de moi lorsque je marche dans la rue, de ne pas regarder ni d’écouter les gens. Je m’accepte telle que je suis, et l’avis des autres ne regardent qu’eux.

    Tania

    Un immense merci pour tes photos qui sont superbes, très parlantes.
    Ces photos me font me voir comme je ne me suis jamais vue. J’ai beaucoup changé ces 10 dernières années et je ne me reconnais pas. Comme si tu passes devant un miroir dans un magasin et que tu te dis: « tiens, elle a la même veste que moi… »
    Je suis en train de travailler mon pardon d’avoir changé et tes photos et les retours très chaleureux, positifs, encourageants et surprenants parfois vont m’aider dans ce processus.
    Je ne regrette pas ma rencontre avec toi. Merci pour ton regard aiguisé, ton empathie, ta patience et ton talent.

    Claude